• lauresapey-naturopathe

Small Intestinal Bacterial Overgrowth (SIBO) : qu'est ce que c'est ?

Dernière mise à jour : mai 5

Le Small Intestinal Bacterial Overgrowth (SIBO) ou également Colonisation Bactérienne Chronique de l’Intestin Grêle (CBCG) ou prolifération bactérienne de l’intestin grêle (PBIG) est une maladie gastro-intestinale difficile à diagnostiquer dans laquelle est présente une prolifération excessive de bactéries au niveau de l’intestin grêle entrainant des troubles digestifs tels que diarrhées, ballonnements, malabsorbtion, perte de poids, fatigue chronique inexpliquée.

Le SIBO

Le SIBO ou Small Intestinal Bacterial Overgrowth est défini comme une augmentation importante du nombre de bactéries et / ou une modification du type de bactéries présentes dans la première partie de l'intestin grêle (duodénum et jéjunum proximal) qui ne contient chez les individus sains qu'un petit nombre de bactéries.

Notre organisme, lorsqu'il fonctionne normalement, possède plusieurs mécanismes de défense endogènes pour prévenir cette prolifération bactérienne:

sécrétion d'acide gastrique qui va engendrer un environnement très acide dans lequel la plupart des bactéries ne pourront pas survivre ni proliférer.

motilité intestinale qui consiste en des contractions du tube digestif afin de faire avancer le chyme alimentaire à travers l'intestin grêle puis le colon et enfin vers l'anus

valve iléo-caecale qui est située entre l'intestin grêle et le colon et qui lorsqu'elle est intacte va permettre d'éviter la remontée des bactéries situées dans le colon vers l'intestin grêle.

immunoglobulines IgA sécrétées dans l'intestin et responsables de l'immunité intestinale

sécrétions pancréatiques et biliaires qui ont des propriétés bactériostatiques c'est à dire qu'elles vont empêcher les bactéries de se multiplier.


Symptômes les plus évocateurs d'un SIBO

Ceux qui en souffrent évoquent des :

- diarrhées/constipation

- dyspepsie avec douleurs à l'estomac, Reflux acides (RGO),

- ballonnements / flatulences,

- douleurs intestinales/spasmes digestifs

- selles glaireuses (dues à une hypersécrétion de mucus dans le côlon qui témoigne d’une inflammation intestinale)

- nausées/vomissements

- éructations

- intolérances alimentaires/malabsorption,

- grosses fatigues inexpliquées/perte de poids (malnutrition).

Les symptômes du SIBO sont très similaires à d’autres pathologies digestives qui par ailleurs peuvent être liée au SIBO soit en augmentant la prédisposition du patient à faire un SIBO soit le SIBO a été à l'origine d'une autre pathologie digestive.

Des études scientifiques ont montré que la prévalence du SIBO peut monter jusqu'à 50% dans la maladie cœliaque . Dans la cirrhose hépatique, le SIBO a été diagnostiqué dans plus de 50% des cas. Une autre étude à montré chez un petit groupe de personnes âgées (70 à 94 ans) présentant une malabsorption du lactose, la présence d'un SIBO dans 90% des cas. Par ailleurs une étude réalisée sur des sujets asymptomatiques souffrant d'obésité morbide a révélé la présence d'un SIBO chez 17% d'entre eux (contre 2,5% chez les personnes non obèses)


Les examens cliniques déterminant un SIBO

Une consultation auprès d'un gastro-entérologue permettra de faire les examens cliniques pour valider ou non un SIBO. Deux méthodes peuvent être utilisées :

• l’aspiration et l’analyse bactériologique du liquide contenu dans le jéjunum (partie de l’intestin grêle) qui aujourd'hui n'est plus vraiment utilisée car c'est une technique invasive et chère.

• une technique plus simple et non invasive : un test respiratoire pour analyser les gaz (méthane et hydrogène) expiré par le patient après ingestion de glucose ou de lactulose. L’excès d’hydrogène et de méthane, uniquement produits par les microorganismes, est révélateur d'une sur-prolifération bactérienne. Toutefois les résultats de ce test ne sont pas très fiables, on estime en effet qu’il est positif sur environ un tiers des patients seulement.


Les données de laboratoire de soutien peuvent être utilisées pour valider la suspicion de SIBO dans les cas où les modalités de diagnostic n'étaient pas concluantes. Le SIBO est classiquement associé à des carences nutritionnelles, les niveaux de vitamine B12 étant généralement affectés en raison d'une absorption inhibée et / ou d'une absorption bactérienne compétitive. Bien qu'il existe certaines bactéries productrices de B12, la majorité des bactéries intestinales sont des consommatrices, ce qui entraîne une carence nutritionnelle. les niveaux de folate sont souvent augmenté en SIBO que la vitamine est un sous-produit du métabolisme bactérien [20]. Les carences en vitamines liposolubles (A, D, E, K) en tant que résultat de la malabsorption des graisses ont également été rapportés


Evolution du SIBO

Le SIBO va entrainer :

- des carences nutritionnelles (malnutrition):

• en acides gras et en vitamines liposolubles (vitamines A,D,E, K). L'excès de bactéries anormalement présentes dans le duodénum (intestin grêle) va entrainer une « déconjugaison » des sels biliaires les rendant inefficaces. Cela va engendrer une mauvaise émulsion des graisses alimentaires, étape indispensable pour l'absorption des lipides et des vitamines liposolubles par l'organisme. La carence en acides gras notamment ceux aux propriétés anti-inflammatoires (omega-3), est aggravée, ce qui va augmenter le niveau d’inflammation au sein de l'organisme.

• en vitamines hydrosolubles notamment en vitamine B12 qui est alors consommée par les bactéries anormalement présentes au détriment de son assimilation normale au niveau de l'intestin grêle.

- une altération de la barrière intestinale due à l'inflammation, au déficit de production du mucus et à la perméabilité entrainée par la présence anormale de bactéries.


Dans certains cas, un cercle vicieux peut se produire: la personne a une maladie sous-jacente (une pancréatite par exemple) qui peut être compliquée par SIBO, puis le SIBO se déclare et engendre malabsorption et/ou carence en nutriments qui vont à terme provoquer une aggravation de la maladie sous-jacente initiale.


Les causes du SIBO

Plusieurs facteurs peuvent être à l'origine du SIBO

  • Anomalies anatomiques (par exemple, petite occlusion intestinale, diverticules, fistules, anse aveugle chirurgicale, antécédents de résections iléo-caecales)

  • Stress chronique qui entraîne une hypothyroïdie

  • Mastication insuffisante entraînant une digestion incomplète du bol alimentaire

  • Alimentation inadaptée/consommation excessive d'alcool entraînant une hypochlorhydrie et une dysbiose

  • Utilisation excessive de médicaments tels que les antibiotiques, les analgésiques et les Inhibiteurs de Pompes à Protons (IPP) qui vont altérer le pH de l'estomac et le microbiote intestinal. (Les inhibiteurs de la pompe à protons augmentent non seulement la colonisation bactérienne duodénale, mais accélèrent également le transit intestinal)

  • Consommation chronique d'opioïdes qui importent négativement la motilité intestinale

  • Manque de motilité au niveau intestinal (par exemple sclérodermie, neuropathie autonome dans le diabète sucré, entéropathie post-irradiation, petite pseudo-obstruction intestinale, pontage gastrique, colectomie). les complexes moteurs migrateurs de phase III (MMC) balaient de manière récurrente l'intestin antérieur [46]. Ces ondes dites ménagères sont vitales pour maintenir des populations florales intestinales équilibrées et pour éliminer les particules et sécrétions alimentaires résiduelles de l'intestin grêle

  • Mauvaise ou insuffisante production des sucs gastriques/pancréatiques qui libèrent les enzymes protéolytiques capables de détruire les bactéries.

  • Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)

  • Reflux iléo-caecal

  • Vieillesse

L'étiologie du SIBO est généralement complexe et chez certains patients plusieurs facteurs peuvent être impliqués.


L'accompagnement allopathique

Le traitement du SIBO reste empirique; en général, des antibiotiques à large spectre sont recommandés pendant 2 semaines dans le but d'éradiquer les bactéries dans l'intestin grêle (la norfloxacine, le métronidazole, la rifaximine ou encore la ciprofloxacine, la tétracycline, l'amoxicilline-clavulanate).

Des études contrôlées ont montré que les antibiotiques systémiques (norfloxacine et métronidazole) sont efficaces dans la prise en charge du SIBO. Toutefois, l'antibiotique le plus étudié actuellement est la rifaximine qui est un antibiotique non systémique, dont plusieurs publications scientifiques ont montré qu'il est efficace contre le SIBO et qu'il est bien toléré.

Malgré l'efficacité prouvée des antibiotiques pour le soulagement des symptômes, environ 40% des patients présentant des symptômes de type SIBO peuvent ne pas ressentir de résolution à leurs symptômes avec une antibiothérapie. Il faut alors chercher d'autres causes tel que des intolérances au lactose ou au gluten par exemple.

Par ailleurs le SIBO étant souvent une maladie secondaire, si les causes ayant provoqué cette prolifération bactérienne n'ont pas été mises en évidence et résolues il est fort probable que le patient fasse une récidive dans les années suivantes.


5 règles d'hygiène de vie essentielles pour vous aider avec le SIBO

Favoriser une alimentation composée de fruits & légumes 🥕🥦 riches en vitamines et pauvres en FOS: les vitamines et nutriments présents dans les végétaux participent grandement au bon fonctionnement de nos intestins et à la santé de notre organisme.

✅ Avoir une bonne mastication: une mastication de qualité permet de faciliter la digestion du bol alimentaire par l'organisme.

✅ Pratiquer une activité physique régulière au moins 3x/semaine: la mise en mouvement du corps permet d'éviter les stockages, de favoriser le péristaltisme intestinal, de mieux faire circuler les fluides qui alimentent nos cellules et transportent les déchets vers la sortie, ...

Gérer son stress : un stress chronique entraîne une libération excessive et permanente de cortisol qui va venir perturber l’équilibre hormonal et notamment les enzymes et hormones impliquées dans la digestion des aliments créant bien souvent entre autre une hypochlorhydrie au niveau de l'estomac.

Limiter les produits industriels : ceux-ci sont remplis de molécules toxiques pour notre organisme et notre microbiote intestinal.


L'accompagnement du SIBO avec la naturopathie 🌿

Un accompagnement naturel du SIBO est possible que ce soit en complément de votre traitement médicamenteux (antibiotiques ou autre) ou une absence de traitement car vous ne supportez pas celui-ci (mais que vous êtes suivi par votre médecin traitant et/ou gastro-entérologue). Le but de l'accompagnement naturopathique, qui se place en complément d'un suivi régulier chez votre médecin, est d'installer les bases favorables à une bonne santé et de vous aider à retrouver un meilleur équilibre intestinal. Cette approche complémentaire à la médecine allopathique repose sur des méthodes naturelles notamment une bonne hygiène de vie (alimentation optimisée, activité physique adaptée, gestion du stress, des émotions, optimisation du sommeil, etc). Votre trouverez auprès de votre naturopathe soutien, explication et conseils afin de devenir acteur de votre propre santé.


L'approche du SIBO repose notamment sur les 5 clés ci-dessous :

🌿 Diminution de l'inflammation de bas grade systématiquement présente à l'aide de recommandations hygièno-diététiques adaptées

🌿 Nutrition renforcée, optimisée et ciblée : mise en place d'une alimentation de type méditerranéenne, limitation des risques d'insulino-résistance, apport des nutriments insuffisamment présents notamment les AGPI (acides gras poly-insaturés), les minéraux et les vitamines spécifiques (grâce à une alimentation optimisée et des compléments alimentaires si nécessaire), limitation des molécules toxiques pour l'organisme (mauvais gras, mauvais sucres, polluants...) 

🌿 Gestion du stress et des émotions : activité physique adaptée et régulière, techniques respiratoires, techniques manuelles (réflexologie, massages ayurvédiques), fleurs de Bach, plantes et d'huiles essentielles spécifiques.

🌿 Information et outils afin de repérer et limiter l'exposition aux perturbateurs endocriniens qui peuvent être très présents dans notre environnement et qui vont avoir une action négative sur notre santé et celle de notre microbiote intestinal.

🌿 Utilisation de plantes* adaptées (échinacée, ail, gingembre, carvi, cannelle, origan, romarin, mélisse, etc) visant à favoriser un meilleur fonctionnement du système digestif, rétablir une bonne motilité intestinale et diminuer la prolifération bactérienne dans l'intestin grêle afin de réduire les troubles associés au SIBO comme notamment les ballonnements, le ventre gonflé, la fatigue chronique, les carences nutritionnelles, la dépression/l'anxiété, etc.


* Les plantes sont naturelles mais peuvent être non adaptées voir contre-indiquées 🚨 dans un certains nombre de cas. Demandez l’avis d’un professionnel formé (médecin, pharmacien, naturopathe...) avant de les utiliser car l'usage des plantes est complexe. Le Naturopathe prendra en compte votre situation (traitements en cours, grossesse, problèmes de santé, etc) et vous conseillera au mieux en fonction de votre terrain.


Des explications et des conseils facilement applicables et clairs vous sont transmis lors des consultations afin que vous compreniez en quoi ceux-ci pourront améliorer le fonctionnement de votre organisme et comment vous allez pouvoir l'aider à s'auto-réparer. Lors des séances nous construisons ensemble votre nouvelle hygiène de vie sur-mesure en prenant en compte vos contraintes, vos antécédents et vos besoins. Sa mise en place vous demandera des efforts et d'accepter certains changements d'habitudes mais nous travaillerons en douceur, sans frustrations profondes et à votre rythme afin que ces nouvelles habitudes bénéfiques deviennent véritablement les vôtres et vous permette de gagner en qualité de vie.


Si vous souffrez de SIBO il est important de vous faire accompagner dans votre démarche de santé afin d'avoir un impact positif et efficace sur vos troubles du quotidien.


👉 N'hésitez pas à partagez cet article afin de permettre à chacun de découvrir ou mieux comprendre cette pathologie. Des personnes de votre entourage peuvent souffrir du SIBO sans savoir de quoi il s'agit ou savent qu'ils en souffrent mais aimerait en savoir d'avantage sur les outils naturels permettant d'accompagner leurs symptômes en parallèle de ceux proposé par leur médecin.


A noter

Le praticien Naturopathe n'est pas un médecin et son accompagnement ne remplace pas un suivi régulier chez votre médecin traitant ou tout autre spécialiste de cette pathologie. Les conseils donnés dans cet article sont donnés à titre purement informatif et ne remplacent en aucun cas le diagnostic d'un médecin et les conseils d'un professionnel de santé. L’auteure se dégage de toute responsabilité dans l’usage qui sera fait par l’utilisateur de ce site.



Pour en savoir plus sur la naturopathie et mon accompagnement ou pour prendre rendez-vous, vous pouvez vous rendre sur le site du cabinet : www.naturopathe-lauresapey.fr.

Si vous avez des questions, vous pouvez me joindre par mail à contact@naturopathe-lauresapey.fr ou par téléphone 📞07 69 19 38 20



Références:

- Jan Bures and al. Small intestinal bacterial overgrowth syndrome. World J Gastroenterol. 2010

- Satish S and al. Small Intestinal Bacterial Overgrowth: Clinical Features and Therapeutic Management. Clinical Transl Gastroenterol. 2019

- Sufian J and al. Small Intestinal Bacterial Overgrowth. StatPearls. 2020

- Ted George O Achufusi and al. Small Intestinal Bacterial Overgrowth: Comprehensive Review of Diagnosis, Prevention, and Treatment Methods. Cureus. 2020

- Rezaie, Al and al. How to Test and Treat Small Intestinal Bacterial Overgrowth: an Evidence-Based Approach. Current Gastroenterology Reports. 2016


Crédit photo: © Pixabay